L’hypersensibilité : Et un jour un mot à tout changé

Le chemin pour se connaître est semé d’embûches. Nous nous cherchons, nous testons et au fil du temps et des années. L’objectif est de se comprendre et de s’accepter. A l’heure où l’on parle de bodypositive, un mot me vient en tête, mindpositive. Mindpositive ou l’acceptation de tout ce qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

Ceux qui me connaissent vraiment savent que je me cherche en permanence. Cependant un mot posé lors d’une thérapie est venu tout clarifier. L’HYPERSENSIBILITE 


 

Emotions – Credit Pixabay @tsukiko_kiyomidzu

On parle d’hypersensibilité lorsque la sensibilité d’une personne est plus haute que la moyenne. Par l’extérieur, les hypersensibles peuvent être  perçus comme « exagérés », voire  « extrêmes ». Ce qui est difficile à vivre pour nous les hypersensibles

Selon les recherches qui ont suivi, les « individus hautement sensibles » représenteraient environ 15 à 25 % de la population.

Marie-France de Palacio, auteur de Ta sensibilité te tuera et Saverio Tomasella proposent d’utiliser les termes « ultrasensible » et « ultrasensibilité », plus précis et plus valorisants.***

***https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypersensibilité_(psychologie)


Et un jour un mot a tout changé !

J’ai longtemps cherché à reproduire le comportement des autres et devenir l’autre

Dans cette description, je pouvais enfin comprendre ce qui se passait en moi et trouver des clefs pour gérer mon côté émotionnel.

Comme libérée, je me suis redécouverte. Aujourd’hui j’accepte ce côté de moi et j’en tire mes plus grandes forces. Mon hypersensibilité m’apporte une force incroyable, une intuition, un taux elevé de créativite et beaucoup d’empathie.  Je suis aussi émotive que déterminée.

Pour les hypersensibles, le calme et la paix sont essentiels. Imaginez l’hypersensibilité comme recevoir chaque pincement de peau 10 000 fois plus intensément que les autres. L’émotion est ressentie à haute dose que ça soit de la joie, de la tristesse, de l’empathie, de la colère, du bonheur ou de la frustration. Il faut alors trouver le bouton « volume » qui permettra de s’apaiser pour ne pas surréagir.

Comment  s’apaiser?

Se comprendre, s’avoir identifier les émotions que l’on ressent permet de prendre du recul. Aujourd’hui, je sais identifier mes émotions et pourquoi je réagis à des situations, des évènements.

Voilà ce que j’essaie:

  • Ne pas prendre de décisions à chaud.

La tristesse, la joie, la colère ou l’excitation sont des émotions poussées à l’extrème. J’évite donc de m’emporter sur le moment et de faire des promesses ou de tout rejeter. Il faut que je prenne de la distance physique avec les évènements. Oui pour moi, j’ai besoin de mettre de la distance physique. Certains et certaines pourront prendre une distance emotionnelle, cela dépend de chacun

  • Faire ce que vous aimez.  Trouver ce qui vous passionne et vous rend unique.

Beaucoup d’hypersensible ont une créativité debordante et ce besoin vital de créer, quelque soit le domaine. Vous aurez peut être deviné que pour moi c’est l’écriture. Cela m’a toujours plus. J’ai toujours écrit.  Avec plus ou moins d’assiduité.

  • La méditation

La meditation aide à me recentrer sur le présent et à diminuer les angoisses. Rester concentré sur l’instant présent diminue voire illimine les angoisses. J’essaie d’être la plus régulière possible. Je ne la pratique pas en continue mais sur des périodes longues et je sais que dans des moments plus intenses, j’ai cet outil à disposition.

Mon appli du moment: Headspace

  • le sport ou l’activité physique.

J’aime courir. Lorsque que mes émotions sont beaucoup trop fortes, la fatigue physique est ma solutions. Lorsque je cours. Il y a ce moment ou je ressens physiquement le lâcher prises. Puis à la fin, il y a ces endomorphines:  cette hormone du bonheur

  • La lecture permet de s’évader
  • La musique, celle que vous aimez

En ce moment j’ecoute en boucle la playlist de Madilyn Bailey sur spotify

Il est aussi indispensable de comprendre qu’il existe autant de profil d’hypersensible que d’individus hypersensibles.

Pour l’anecdote, j’ai partagé cette découverte avec une amie d’enfance, quelqu’un de très cher que j’ai rencontré en primaire. Et là elle m’annonce qu’elle aussi a été identifiée comme hypersensible. Si l’on partage cette sensibilité extrème, cette force et cette résilience, nous ne sommes pas reactive toujours à la meme chose.
Notre chemin de vie détermine aussi nos sensibilités. Le plus important est de se comprendre et s’accepter et de savoir que l’on est pas seuls -(es)

J’adorerai pouvoir échanger avec vous, que vous soyez hypersensible ou que ce soit un proche.

A très vite

 

3 commentaires sur “L’hypersensibilité : Et un jour un mot à tout changé

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :